La Sexualité

La sexualité est un aspect fondamental de l'expérience humaine et se caractérise par son état multidimensionnel et complexe. 

Cela implique une interaction entre facteurs biologiques et non biologiques. D'un point de vue biologique, les stimuli et la coordination des systèmes endocriniens, nerveux et cardiovasculaires sont essentiels pour le fonctionnement sexuel.  

La diminution des niveaux de certaines hormones, en particulier la testostérone et l’Œstrogène peuvent causer des dysfonctionnements sexuels.

L'activité sexuelle peut également être altérée par des facteurs non biologiques comme les relations  car chaque membre du couple a sa propre perspective, ses croyances, ses attitudes, ses besoins et ses réactions. 

Aussi, les facteurs psychologiques, sociaux, économiques, culturels et religieux peuvent jouer un rôle important. Tout problème sur un de ces aspects peut entraîner une dysfonction sexuelle.   ​

  

La dysfonction sexuelle féminine (DSF) se caractérise par la présence d'altérations de divers aspects psychologiques et physiologiques du cycle de la réponse sexuelle. 

Les troubles du fonctionnement sexuel peut causer pour les femmes ainsi que pour leur partenaire un très grand impact émotionnel. Cela entraîne un fort épuisement personnel et des relations conjugales difficiles. La DSF comprend de nombreuses conditions qui peuvent avoir différentes causes. Le traitement de la DSF doit s'adresser de façon personnelle à chaque femme, s'adapter aux problèmes sexuels qu'elle traverse et à leurs causes spécifiques.   

La dysfonction sexuelle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, on estime qu'elle touche 43% des femmes âgées de 18 à 59 ans. 

Alors que le diagnostic et le traitement de la dysfonction sexuelle masculine connaissent tous deux des avancées importantes, une bonne compréhension des mécanismes physiologiques et psychologiques de la réponse sexuelle féminine n'a pas encore été atteint.   

Dysfonction sexuelle féminine

Il existe diverses raisons pour lesquelles les femmes d'engagent dans une activité sexuelle. 

La motivations de certaines femmes face au comportement sexuel va au delà du besoin de sexe. En ce sens, le sexe peut inclure des comportements allant de l'étreinte et des baisers, passant par la réception de stimuli oraux, jusqu'au rapport sexuel. Parmi les raisons pour lesquelles les femmes se "donnent"/s'adonnent au sexe il y a : 

• l'augmentation de l'intimité.​

• l'augmentation du bien-être (par exemple : se sentir moins seule, triste et stressée, ou pour se sentir plus attirante, plus forte et plus féminine). ​

• Satisfaire son partenaire. 

• Faire la paix ou mettre fin à une discussion.​

•Rencontrer/Trouver un compagnon pour réaliser tout ce qu'elle désire. 

• S'amuser et recevoir du plaisir.​

• Tomber enceinte.​

• Sentir la passion et se sentir précieuse.

Masters et Jonson définissent le cycle de la réponse sexuelle féminine basé sur une étude complète réalisée dans les années 60. Selon le modèle de Masters et Jonson, la réponse sexuelle comprend quatre phases séquentielles : l'excitation, la stabilité, l'orgasme et la résolution. Il peut être induit à la phase d'excitation par des stimuli physiques ou psychogènes. Le modèle de  Masters et Johnson affirme que le stimulus est très important de sorte qu'une stimulation sexuelle suffisamment établie permet de commercer et de perpétrer le cycle.

Le modèle de Kaplan se déroule durant la fin des années 70 et il affirme que la réponse sexuelle se compose en trois phases successives : le désir, l'excitation et l'orgasme. Selon le module de Kaplan, l'excitation et l'orgasme ne se produisent pas à moins que la personne ressente le désir. Le désir se défini dans ce cas comme des sensations physiques qui motivent une personne à chercher ou à être réceptive à une activité sexuelle.

 

Comme expliqué dans le premier module, le modèle de Basson affirme que, chez de nombreuses femmes, le cycle de la réponse sexuelle est activée par le désir d'avoir des relations intimes plutôt que par le désir de libération physique et sexuel.  Selon ce même modèle, les stimuli internes et externes peuvent  inciter les femmes à être réceptives à l'excitation sexuelle. Basson garantit que, quelque soit la motivation, de nombreuses femmes prennent consciemment la décision d'être excitées. Cette décision conduit à l'excitation, ce qui active le désir sexuel. Si la stimulation continue efficacement, l'excitation augmente. Le cycle peut se terminer ou non par l'orgasme, mais s'il est satisfaisant émotionnellement et physiquement pour la femme et son partenaire, ce cycle peut se répéter(4).  

Rappelez-vous que dans le module 1 nous avons dit que le désir féminin et l'excitation sexuelle sont entraînés par des interactions complexes entre les hormones et les voies du système nerveux. Les troubles de l'un de ces mécanismes peuvent interrompre la fonction sexuelle féminine. Plusieurs hormones, y compris la testostérone et l’œstrogène, jouent un rôle important dans la fonction sexuelle féminine. Les troubles du fonctionnement sexuel féminin sont assez courants(8,12) et peuvent influencer de manière significative la santé mentale et les relations intimes chez la femme. 

Désordre Sexuel du Désir Hypoactif (HSDD)

La HSDD est la défaillance ou l'absence persistante ou récurrente de fantasmes et de pensées sexuelles, ou le désir de maintenir une relation sexuelle, ce qui provoque une angoisse personnelle ou des difficultés interpersonnelles(6,14). Il convient de souligner la partie de la définition qui inclut "l'angoisse personnelle" : la femme doit souffrir d'angoisse personnelle ou de difficultés interpersonnelles en raison de son état. La femme doit se plaindre du problème ou admettre qu'elle s'inquiète ou que son état doit interagir avec  d'autres personnes.

Les femmes atteintes de HSDD éprouvent souvent peu ou pas de motivation pour être sexuellement excitées(6,18). Il existe plusieurs facteurs pouvant causer ou contribuer à la HSDD, comme indiqué ci-dessous(4).  

Facteurs causant ou contribuant à l'HSDD  

 

  • Facteurs médicaux (par exemple, les médicaments) 

  • Facteurs physiques (par exemple, la ménopause naturelle ou chirurgicale, les troubles endocriniens tels que la déficience de testostérone)  

  • Facteurs de la relation ( par exemple les disputes, les mécontentements, le manque de confiance) 

  • Facteurs émotionnels (par exemple la dépression, l'anxiété, le stress)

 

Il est important de noter que le HSDD peut survenir chez les femmes(6) et chez les hommes, bien qu'il soit moins fréquent chez ces derniers(8). Ce module de formation traite uniquement le HSDD chez les femmes 

Fréquence et données démographiques du DSF,

y compris le HSDD

The national Health and Social Life Survey (NHSLS), réalisé en 1992, a fourni des données sur la fréquence des DSE, y compris sur la baisse du désir sexuel. Le NHSLS a étudié les expériences sexuelles et autres caractéristiques sociales, la démographie, les attitudes et les relations avec la santé des adultes aux Etats Unis. L'étude a été réalisée auprès de 1749 femmes et 1410 hommes âgés de 18 à 59 ans. La dysfonction sexuelle prédominait chez les femmes (avec une incidence de 43%) par rapport aux hommes (avec une incidence de 31%)(8). Les femmes atteintes d'une dysfonction sexuelle ont signalé les difficultés suivantes(8) : 

  • Baisse du désir sexuel (avec une prédominance totale de 22%)

  • Les données suivantes varient en fonction de l'âge du sous-groupe :

  • Manque d'intérêt pour le sexe (de 27% à 32%)

  • Incapacité d'atteindre l'orgasme (de 22% à 28%)

  • Ressenti de douleur pendant les rapports sexuels (de 8% à 21%)

  • Manque de plaisir pendant les rapports sexuels (de 17% à 27%)

  • ​Sentiement d'anxiété à propos de la performance sexuelle (de 6% à 16%) 

  • Problème de lubrification (de 18% à 27%)

Test d'évaluation du désir sexuel féminin*

Ce test a été créé pour aider les femmes préoccupées par leur baisse de la libido à décider si elles doivent envisager un traitement ou se tourner vers un professionnel.

Lisez attentivement les affirmations suivantes et relevez la valeur qui correspond le mieux à votre expérience de ces 2-3 derniers mois. Lorsque vous avez terminé, additionnez les chiffres afin d'obtenir le score total. 

Jamais

Rarement

Parfois

Souvent

Très souvent

Toujours

J'ai eu envie d'avoir des relations sexuelles.

0          1          2          3          4          5

Mon manque d'intérêt pour le sexe

me rend malheureuse.

5          4          3          2          1          0

Il m'a fallu beaucoup de temps pour être excitée.

5          4          3          2          1          0

J'ai ressenti une totale indifférence pour le sexe.

5          4          3          2          1          0

J'ai ressenti peu de désir sexuel.

5          4          3          2          1          0

Je me suis sentie déçue par mon manque d'intérêt pour le sexe.

5          4          3          2          1          0

J'ai facilement atteint l'orgasme.

0          1          2          3          4          5

Merci d'additionner vos réponses aux questions.  

Un score total compris entre 0 et 20 indique qui vous pourriez avoir un faible désir sexuel, et que ceci vous inquiète ou vous angoisse. 

Vous pourriez envisager de vous tourner vers une solution naturelle telle que Libicare , ou bien d'en parler à un professionnel (gynécologue, sexologue...).

*profil abrégé de la fonction sexuelle féminine (B_FSFI). Arlington VA. Guide des critères diagnostiques du DSM V. Association Américaine de Psychiatrie, 2013. 

Mis à jour le 11-06-2019

© 2019 Procare Health France

  • Twitter - Grey Circle

© 2023 par Conseils Stratégiques. Créé avec Wix.com